Volkswagen en mode tricherie

Le constructeur Allemand Volkswagen, reconnait avoir triché en utilisant un logiciel interdit et très sophistiqué pour contourner la législation et manipuler les données indiquant le degré réel de pollution de ses véhicules diesel produits aux Etats-Unis, il confirme ainsi les accusations de l’Agence de protection de l’environnement américaine (EPA).

Le constructeur Allemand, risque théoriquement une amende de 33 000 euros (37 500 dollars) par voiture vendue aux Etats-Unis depuis 2009, soit 482 000 véhicules, ce qui porte le montant maximum de l’amende à 18 milliards de dollars. Une somme renversante, même pour un groupe qui a fait 202 milliards d’euros de chiffre d’affaires en 2014. Les coûts financiers des modifications des voitures s’évalueraient en milliards d’euros, sans compter les plaintes probables de clients floués. L’affaire « va avoir des conséquences financières considérables pour le groupe, qui ne sont pas encore calculables», a estimé le spécialiste automobile Ferdinand Dudenhöffer. L’image et la crédibilité de Volkswagen dans le monde entier sont maintenant ternies.

Une interrogation taraude les esprits, le fameux logiciel du groupe a-t-il été utilisé ailleurs qu’aux Etats-Unis, et par d’autres constructeurs ? Lundi, les autorités allemandes ont réclamé aux constructeurs automobiles des informations leur permettant de vérifier s’il y avait eu, dans le pays, des tricheries sur les normes antipollution. Le gouvernement allemand a également ordonné des « tests approfondis » sur tous les modèles diesel de la marque par des experts indépendants, a annoncé à Bild le ministre des transports, Alexander Dobrindt. Le ministre de l’économie allemand, Sigmar Gabriel, a quant à lui appelé Volkswagen à faire toute la lumière sur les accusations dont il est l’objet aux Etats-Unis.

source : www.lemonde.fr