Trafic de migrants l’ONU autorise la saisie des navires

inspection les navires circulant en haute mer au large des côtes libyennes

Excédé par l’augmentation du trafic de migrants en Méditerranée, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté vendredi une résolution qui autorise l’Union européenne et les pays individuels « pendant une année », à inspecter les navires circulant en haute mer au large des côtes libyennes, s’ils ont des raisons de les suspecter de faire le trafic de migrants. L’Organisation internationale pour les migrations certifie que près de 3000 migrants se sont noyés en 2015, en essayant de rejoindre l’Europe par la Libye.

En décidant par 14 voix pour et une abstention (Venezuela) la résolution 2240 (2015) par le Royaume-Uni, le Conseil a également décidé d’autoriser les États Membres à saisir des navires inspectés « dont ils ont la certitude qu’ils sont utilisés à des fins de trafic de migrants en provenance de Libye ». Ces Etats sont également autorisés à utiliser tous les moyens « dictés par les circonstances spécifiques » pour lutter contre les trafiquants de migrants et d’êtres humains, « dans le strict respect du droit international et des droits de l’homme ».

Des réactions ne se sont pas fait attendre pour exiger que l’exécution de cette résolution se fasse dans le strict respect du droit international.  Notamment la Russie, a avisé que toute interprétation abusive serait « inacceptable ». Les délégations du Chili et de la Lituanie jugent qu’il est temps de jeter un regard sur les causes profondes des immigrations, comme les crises ou la pauvreté.