Port d’Abidjan : Bolloré remis en cause

Le port d’Abidjan monopolisé par Bolloré. L’Union économique et monétaire d’Afrique de l’Ouest (UEMOA) a donné raison aux concurrents de Bolloré dans l’attribution du deuxième terminal d’Abidjan. L’UEMOA estime qu’il y a bien eu « abus de position dominante ».Un avis du gendarme de la concurrence d’Afrique de l’Ouest (UEMOA) a remis en cause fin juin la position du groupe Bolloré à Abidjan, selon Reuters. S’il est suivi, le groupe français pourrait être contraint de céder une partie de ses parts.

Pourquoi le gestionnaire français du premier terminal du port d’Abidjan a-t-il été admis dans la course pour l’attribution de la gestion du deuxième terminal alors que l’appel d’offres prévoyait clairement une mise en concurrence entre les deux terminaux ?

Saisie de cette question en mars 2013 par le groupement mené par Ictsi, arrivé en troisième position, les experts de la commission de la concurrence confirment : le fait que Bolloré possède les deux terminaux constitue « un abus de position dominante ». Or, depuis le début, le ministre ivoirien du Commerce, Jean-Louis Billon, dénonce le risque d’un monopole : « Abidjan est plus cher de 40% par rapport au port de Tema. Cette situation nous empêche d’être compétitifs », a-t-il déclaré à Reuters.

source: http://www.wk-transport-logistique.fr