Gabon : Owendo, un port moderne mais trop cher ?

Grâce à de nouveaux équipements et à des procédures simplifiées, Owendo peut enfin booster ses activités. Problème : les coûts de la manutention et du transit restent trop élevés.

Surplombant le port d’Owendo, à 15 km au sud de Libreville, trois grues mobiles font claquer leurs mâchoires d’acier. Hautes de 50 m, elles peuvent soulever chacune 100 tonnes de marchandises d’un seul coup. L’acquisition a coûté près de 8 milliards de F CFA (près de 12,2 millions d’euros) mais le gain est précieux. En effet, depuis un an, la productivité des opérations de chargement et de déchargement a bondi de 75 %. Dans l’estuaire du Komo, le temps d’attente des navires a été divisé par deux, passant de 8 à 4 jours en moyenne.

Un soulagement pour les opérateurs économiques. Car, jusqu’à présent, le plus grand port commercial du pays était régulièrement engorgé, au bord de l’asphyxie. En 2013, le trafic de conteneurs y avait dépassé les 130 000 équivalents vingt pieds (EVP, unité de mesure de volume de conteneurs représentant environ 38 m3) alors que la capacité de traitement du port n’était que de 120 000 EVP. Une croissance des volumes de marchandises traitées liée notamment à la politique de grands travaux engagée en 2009 (routes, bâtiments publics, stades…) et aux besoins en matériaux de construction qu’elle a suscités.

Lire la suite >>>