Cameroun: Situation critique au Port de Douala

le mois de juin n’avait pas bien démarrer pour les armateurs et les importateurs /exportateurs Situation très critique au port de Douala. A la date du 4 juin 2014, plus de 24 bateaux etaient en attente d’accostage et de déchargement à la bouée de base au port de Douala. Parmi ceux-ci, il y a qui attendent depuis 27 jours, d’autres depuis un jour sans pour autant savoir quand est-ce qu’ils vont accoster. Ainsi, on note un regain de congestion tant au niveau fluvial que sur les terres pleines.

Une vingtaine de bateaux attendent à la bouée de base depuis une trentaine de jours tandis que 18 sont annoncés dans les prochains jours. Le PAD ne sait plus où donner la tête, tandis que les armateurs menacent de boycotter davantage la destination Cameroun. Depuis plusieurs mois, les performances du port de Douala ont chuté. Une situation qui met aux prises, l’autorité portuaire, les acconiers et les armateurs. Si des observateurs y voient des soucis administratifs sous-jacents, l’ensemble des acteurs se renvoient mutuellement la faute.

Une situation en somme qui est due au mauvais trafic au port de Douala et un problème d’espace. En 1980, l’agrandissement du port avait fait passer la surface de terre pleine de 11 millions de tonne à 15 millions à ce jour. Au regard du trafic et de l’occupation de l’espace, la décongestion du port de Douala qui jusqu’ici est un vœu des pouvoirs publics et des acteurs de la place portuaire relevant d’un véritable vaudou de minuit devient plus qu’impérieuse pour notre économie. Ajouter à cela, l’insuffisance des portiques dont quatre viennent d’être acquis par Douala International Port (Dit) qui transgresse au nez et à la barbe du gouvernement, les clauses contractuelles.

source: http://www.camer.be/