Cameroun – hausse du prix des carburants

La séance de négociation entre une dizaine de membres du gouvernement camerounais et les syndicats des transporteurs tenue le 3 juillet 2014 à Yaoundé, s’est achevée en queue de poisson. Le gouvernement, qui espère toujours obtenir la levée du mot d’ordre de grève lancé par les syndicats du secteur des transports,au lendemain de la hausse des prix du super, du gasoil et du gaz domestique, se voit jusqu’ici opposer une résistance farouche des syndicalistes. Ces derniers ont purement et simplement claqué la porte des négociations le 3 juillet dernier, exigeant ni plus ni moins l’annulation de la hausse des prix des produits pétroliers entrée en vigueur sur le territoire camerounais depuis le 1er juillet 2014. Une correspondance adressée à cet effet au chef de l’Etat a été remise au gouvernement par les représentants syndicaux.

A trois jours de la grève générale des transporteurs, annoncée pour le 7 juillet 2014, les positions sont figées. Plusieurs associations de protection des droits des consommateurs et certains partis politiques de l’opposition camerounaise ont joint leurs voix au concert de protestation né de la hausse des prix des produits pétroliers.

Cette augmentation de 81, 80 et 500 francs Cfa, respectivement sur les litres de super, du gasoil, et sur la bouteille de 12 Kg du gaz domestique, a pourtant été accompagnée d’une promesse de revalorisation des salaires dans le secteur public, et de la réduction de moitié des taxes de stationnement et à l’essieu, ainsi que de l’impôt libératoire.

Source: http://www.investiraucameroun.com