Cameroun: La cause des enchères au PAD

l’administration des douanes organise depuis le mois d’août une vaste opération de vente aux enchères publique pour decongestionner le port de Douala, metropole economique du pays. Cette mesure vise à débarrasser le port des marchandises et des produits abandonnés par les importateurs et qui encombrent l’espace portuaire, contribuant  ainsi à sa congestion depuis plusieurs mois’. Pour Emmanuel Etoundi Oyono, directeur général du port de Douala, ‘la congestion du port de Douala dure déjà depuis de longs mois parce que l’espace portuaire, d’une capacité de 7,5 millions de tonnes de marchandises, est transformé en magasins de stockage et de ce fait est devenu restreint et étouffe’.

L’extrême gravité de la situation actuelle commande des comportements d’urgence en rupture avec les habitudes’, estime le président de l’Assemblée générale du PAD, qui déplore ‘l’absence d’aires de stockage, l’insuffisance d’outils de production et le faible niveau d’investissements’. Parmi les marchandises abandonnées au Port de Douala figure une cargaison de ciment importée sur financement du Crédit foncier du Cameroun (CFC) et abandonnée sur place depuis janvier 2010, alors que le délai maximum de séjour des marchandises au port est de 11 jours ouvrables.

Douala International Terminal (DIT), le concessionnaire du terminal à conteneurs, se plaint que ‘l’engorgement du Port de Douala est causé par le nombre élevé de conteneurs abandonnés par les importateurs depuis plus de 90 jours. Par ailleurs, la Société d’exploitation des parcs à bois du Cameroun (SEPBC) a obtenu le droit d’occupation partielle de la place de l’UDEAC sur trois hectares depuis le 9 juin dernier et trois hectares supplémentaires à l’intérieur du terminal bois.

source: http://www.afriquejet.com/