Afrique: besoin d’infrastructures routières

A la Conférence du FMI sur « l’essor africain » ou « Africa Rising » tenue les 29 et 30 mai à Maputo (Mozambique), les ministres et experts du développement ont convenu que l’investissement dans les infrastructures de transports est une exigence non-négociable.
« Il convient de poursuivre les investissements publics dans les infrastructures de nature à favoriser la croissance, tout particulièrement dans le secteur des transports et celui de l’énergie », souligne le communiqué de presse qui a sanctionné les travaux. Dans ce domaine, le constat est que les infrastructures « font largement défaut » sur le continent africain.
Les participants dont la présidente du FMI, Christine Lagarde, ont rappelé que ce financement doit passer par « des approches novatrices faisant appel à la fois au secteur privé et au secteur public ».
Ils conseillent également une amélioration de la productivité dans les domaines tels que l’agriculture et une dynamique dans de nouvelles activités à plus forte productivité telles que l’industrie et les services.

source: www.acturoutes.info