Les stratégies d’approvisionnements

Les stratégies d’approvisionnements

La stratégie peut être définie comme le choix d’un ensemble d’options fondamentales dans le but d’atteindre des objectifs fixés à l’avance. Par suite et par extension, c’est l’élaboration d’une politique, définie en fonction de ses forces et de ses faiblesses, compte tenu des menaces et des opportunités. 

Sommaire

La réalisation du processus d’approvisionnement permet de définir des scénarios types qui seront mis en application selon la nature des opérations et suivant un ordre précis. Trois sujets particuliers caractérisent les activités d’achat et d’approvisionnement :

  • Les types d’achats. il s’agit de la nature des biens matériels et services achetés par l’entreprise pour les besoins d’exploitation. (Voir les types d’achats)
  • Les modèles ou types d’approvisionnement. Il s’agit de définir sur quelles bases (fréquence, moment) seront déclenché les commandes et en quelle quantité. On appliquera donc conjointement, selon la nature des produits stockés, selon la demande et la vitesse de consommation de ces derniers, différents modèles appropriés. (Voir les types d’approvisionnement)
  • Les stratégies d’approvisionnement. Il s’agit de déterminer la démarche la plus performante et la plus cohérente pour acquérir les biens et services donc on a besoin. C’est-à-dire celle là qui offre le maximum d’avantages en termes de coûts, de délais et d’utilisation des ressources. C’est une stratégie orientée vers la source d’approvisionnement.

Selon un auteur, « L’approvisionnement stratégique est un processus d’identification et de sélection des sources d’approvisionnement constituant un réseau assurant un approvisionnement stable au plus bas coût total ». Dans la même logique, nous présentons ci-après différentes stratégies d’approvisionnements : l’approvisionnement standard ; le transfert physique ; la consignation ; la sous-traitance ; et les services externes

A- L’approvisionnement standard

Il s’agit de la stratégie classique. Tous les besoins internes sont exprimés dans des demandes d’achats. Ces dernières arrivent au service achats. Le service achats contacte des fournisseurs externes et envoie des appels d’offres. Après étude des offres et sélection des fournisseurs, les demandes d’achats sont converties en commandes d’achats. On attend ensuite la livraison des marchandises à la date et au lieu convenus.

B- Le transfert physique.

Les besoins internes sont orientés vers un magasin de l’entreprise. Le magasin principal approvisionne les magasins secondaires, les ateliers ou les bureaux. Ce flux interne de marchandise d’une entité à une autre de l’entreprise s’appelle « flux de transfert ». En effet, le mouvement de stock ne provoque en retour aucune facturation. Les stocks sont transférés avec leur valeur.

C- La consignation.

La réserve de stock de l’entreprise se trouve dans le magasin du fournisseur. On parle alors de « de stocks en consignation ». L’entreprise commande des articles mais, les stocke dans les locaux du fournisseur. L’entreprise en est donc le propriétaire légal. Mais le paiement aura lieu uniquement lorsqu’une demande des articles en consignation sera adressée au fournisseur. Ce n’est qu’à partir du prélèvement et de la sortie marchandise que le fournisseur demande le règlement pour les quantités de marchandises consommées. Généralement, pour ce type de contrat, le fournisseur exige une garantie minimum de consommation.

L’interprétation de la consignation est cependant différente lorsqu’on se trouve chez le fournisseur. « La gestion des stocks en consignation consiste pour un fournisseur à fournir des articles et à les stocker dans les locaux du client. Le fournisseur reste le propriétaire légal des articles jusqu’à ce qu’ils soient prélevés du magasin d’articles en consignation. Ce n’est qu’à partir de ce moment que le fournisseur demande le règlement. La facture doit être réglée selon un intervalle de temps prédéfini, par exemple, mensuellement. Par ailleurs, le client peut convenir avec le fournisseur que la propriété des articles restant en consignation lui soit transférée au bout d’un certain temps ».
Source : SAP

D- La sous-traitance.

Il s’agit de confier à une tierce partie l’exécution d’une prestation, ou la fabrication de matières ou de composants que l’on ne souhaite ne pas produire soit même. La sous-traitance est une stratégie d’approvisionnement avec des caractéristiques particulières qui la différencie de l’approvisionnement de services externe. Dans une commande, chaque poste de sous-traitance est rattaché à un ou plusieurs sous-postes qui contiennent les matières ou les composants requis par le sous-traitant pour effectuer sa tâche.

Ces matières ou composants engendrent une consommation des stocks de l’entreprise. Une fois la commande d’achat confirmée, on effectue au niveau du magasin une opération de sortie marchandises à destination du sous-traitant.

E- Les services externes.

Dans une commande de services externes, chaque poste comprend un cahier des charges qui détaille les prestations du fournisseur. Le cahier des charges peut inclure des postes qui représentent des services (fiches services), des activités, mais également des articles (fiches articles).

La  stratégie d’approvisionnement des services permet de distinguer deux catégories de services :

  • Les « services planifiés ». Ce sont des services dont la nature et l’étendue sont connues au moment de la passation de commande.  Ils sont enregistrés avec une description, une quantité et un prix. Dans le cahier de charge, il est possible d’autoriser le dépassement (en pourcentage) de la quantité initiale, mais aussi la modification du prix contractuel.
  • Les « services non planifiés ». Ils ne comportent aucune description. Il s’agit des activités ou travaux qui ne peuvent pas être spécifiés en détail parce que leur nature et leur étendue précises ne sont pas encore connues, ou encore les services que vous ne souhaitez pas planifier – pour quelque raison que ce soit. Pour avoir un contrôle sur les dépenses engendrées, des valeurs limites sont indiquées à la place des lignes de service. Les services peuvent alors être exécutés jusqu’à une valeur ne dépassant pas ces valeurs limites.

 

F- Stratégies d’approvisionnement électronique

e-soursing , e-procurement et e-tendering sont des stratégies d’approvisionnement qui intègrent l’utilisation de l’internet.

  • e-sourcing (recherche de fournisseurs par internet) désigne l’utilisation d’internet pour identifier et contacter de nouveaux fournisseurs pour un type de produit donné ;
  • e-procurement (approvisionnement par internet) désigne l’utilisation des nouvelles technologies pour automatiser et optimiser la fonction achat de l’entreprise. Tout le processus d’achat est géré dans internet (commande, tracking de l’acheminement, confirmation de la livraison) ;
  • e-tendering (devis électronique) désigne l’utilisation d’internet pour faire des demandes de devis d’une part et la réception des offres d’autre part.

Leave a Reply