Matrice de compatibilité

Matrice de compatibilité

La matrice de compatibilité permet de sélectionner parmi plusieurs solutions, celles qui sont les mieux appropriées à un contexte et sur la base de quelques critères prédéfinis.

Il s’agit en d’autres termes de mesurer jusqu’à quel degré chacune des solutions proposées est compatible avec les critères déterminant d’un projet.

 

A- Démarche d’analyse de compatibilité

L’utilisation de la matrice de compatibilité suit les principales étapes ci-dessous :

  • On énumère les solutions proposées. Voici des exemples de solutions :
  • Expédition routière uniquement ;
  • Expédition par transport multimodal rail + route ;
  • Externalisation du transport (sous-traitance).

On défini les critères déterminants. Voici des exemples de critères

  • Facilité de mise en œuvre ;
  • Coût élevé ;
  • Respect des délais ;
  • Forte valeur ajouté ;
  • Coûts d’investissement bas ;
  • Moins d’intervenants, Risques moindres ;
  • Rapidité d’exécution…

On met en place une matrice de comparaison en plaçant en entête de lignes les différentes « solutions », et en entête de colonnes les principaux « critères déterminants ».

Par comparaison de chacune des solutions à chaque critère, on valorise la matrice en  utilisant les signes suivants :

  • +” si la solution est compatible avec le critère
  • ” si la solution est incompatible avec le critère
  • =” si la solution est indépendante du critère
  • ?” si la relation entre la solution et le critère est inconnue

Dans une dernière colonne, on décompte le nombre de “+” et de ““. On retient alors les seules solutions qui ont obtenus le plus signes “+”. Toute solution avec un signe “-” est simplement éliminée.

B- Valorisation de la matrice de compatibilité

Il y existe deux modes de valorisation de la matrice de compatibilité.

  • La valorisation simple qui consiste à répondre par oui ou par non à tous les critères. On affecte alors le signe “+” si la réponse est oui et “” si c’est non.
  • La valorisation détaillée. Elle consiste à utiliser une échèle de valeur plus étendue afin d’affiner l’analyse. Pour chaque critère, on peut par exemple utiliser des valeurs comprises entre 0 et 3. (0 = Pas du tout compatible, 1 = peu compatible, 2 = assez compatible, 3 = tout à fait compatible)

 

B1- Matrice avec valorisation simple
 Facilité de mise en œuvre Moins d’intervenantsRespect des délais Total
Expédition routière uniquement ++++3
Expédition par transport multimodal rail + route ----3
Externalisation du transport++-+2
B2- Matrice avec valorisation détaillée
 Facilité de mise en œuvre Moins d’intervenantsRespect des délais Total
Expédition routière uniquement 3327
Expédition par transport multimodal rail + route 2114
Externalisation du transport2327

Ce dernier exemple révèle une situation d’égalité entre deux solutions. Selon les choix de l’analyste Chef de projet, on peut :

  • Choisir un coefficient de pondération par critère. Chaque valeur de la matrice est multiplié par le coefficient de pondération ;
  • Définir certains critères impératifs. Une solution qui n’obtient pas la valeur seuil pour ces critères est automatiquement éliminée.

Leave a Reply